Editorial de Pleudihen Village du 20 novembre 2015 : Une semaine après…

77f065b387d3f7ae3a0d9be184ec25db

Il y a tout juste une semaine, l’horreur a frappé notre pays. Beaucoup de Français, mais également des femmes et des hommes en visite dans notre pays, ont été blessés ou assassinés, lâchement, alors qu’ils vivaient leur vie dans l’amitié et la convivialité d’un événement sportif, d’un restaurant, ou d’un spectacle.

Martyrs bien involontaires de la folie de voyous fanatiques totalement responsables de leurs actes, ils méritent notre recueillement et notre soutien pour toutes celles et tous ceux qui ont été touchés dans leur corps, dans leur cœur et dans leur âme, ainsi que leurs familles et proches.

C’est bien entendu à travers ces victimes, la France et au-delà la façon de vivre de l’Occident qui ont été attaquées. La riposte doit être sans faille, sans hésitation, sans état d’âme, avec une force froide et déterminée.

Nos ennemis doivent comprendre que le peuple de France n’a pas peur. Il résistera et gagnera ce combat de la liberté.

Cet hommage aux victimes, cette détermination qui doit être la nôtre : élus, forces de gendarmerie et de police, justice, chaque Français nous appelle à résister et à refuser l’inacceptable, mais ne doit pas occulter les responsabilités.

Depuis les attentats du mois de janvier, je ne compte pas le nombre d’interventions que nous avons pu faire pour que le Gouvernement prenne en compte nos propositions, qui sont aujourd’hui reprises par le président de la République. Tant mieux, mais que de temps perdu !!!

L’essentiel est aujourd’hui que nous ayons une stratégie claire avec nos alliés, y compris la Russie, pour que nous ne nous trompions pas d’ennemis.

Ce sera, je n’en doute pas, le travail qui attend le Gouvernement et les parlementaires. Mais attention, ce qu’attendent les Français ce sont des actes forts et déterminés de nature à les protéger.

Les islamistes n’imposeront pas leur mode de vie au peuple français. Cette France multiséculaire que nous aimons, qui s’est constituée petit à petit au fil des siècles, souvent dans la douleur et le sang du sacrifice de générations entières, n’acceptera jamais la remise en cause de ses libertés.

Michel VASPART

Sénateur-Maire