Archives par étiquette : élevage

Surtransposition des règles européennes dans l’élevage : Michel Vaspart interpelle le Gouvernement

Mercredi 31 octobre 2018, le Sénat organisait, sur proposition de la commission des affaires européennes et de la délégation sénatoriale aux entreprises, un débat avec le Gouvernement sur le préjudice de la surtransposition des normes européennes pour les entreprises.

Michel Vaspart a axé sa question sur la surtransposition en matière réglementaire des normes européennes concernant les bâtiments d’élevage.

Lettre ouverte d’un parlementaire breton aux dirigeants et acheteurs de la grande distribution

Dinan, le 6 juillet 2015

 

Madame la Directrice, Monsieur le Directeur,

A force de ne rien dire, à force de ne rien faire, nous sommes complices des difficultés ou des drames résultant de cette passivité.

Je ne peux plus longtemps me taire ou ne rien faire. Il n’est, pour moi, plus supportable de voir les éleveurs, nos paysans s’enfoncer petit à petit dans une situation qui, pour certains, voire beaucoup d’entre eux, les conduira vers la faillite et des drames personnels et humains insupportables.

La Bretagne doit réagir et notamment celles et ceux qui ont le pouvoir d’acheter et négocier les prix.

Il ne s’agit pas de vouloir s’en remettre qu’aux pouvoirs publics souvent incapables de répondre à l’attente de nos paysans y compris en matière de simplification ou d’interprétation des textes et règlements qui continuent de contraindre. Il s’agit de mettre chaque groupe de distribution alimentaire, chaque dirigeant de grandes surfaces, chaque acheteur devant la glace, devant ses responsabilités, devant sa conscience.

Quelques centimes de plus aux prix actuels ne changeront rien ni aux marges, ni aux volumes de ventes dans une concurrence de distribution essentiellement franco-française.

Il est d’une extrême urgence que votre miroir vous renvoie le mal humain et les dégâts économiques que vos attitudes, si vous deviez persévérer, auront sur les producteurs bretons et sur la Bretagne.

Je suis révolté en tant que parlementaire de voir qu’aucune solidarité ne se met en place dans l’urgence ; car il y a urgence. Il s’agit de jours, au mieux de semaines.

A force de toujours tirer les prix vers le bas, il arrive un moment où ceux-ci ne compensent plus les gains de productivité et là, alors, c’est à un appauvrissement général auquel on assiste avec de moins en moins de capacité à redresser la situation. Cette situation est particulièrement dangereuse, y compris pour vous.

Mesdames, Messieurs les acheteurs, les dirigeants de grandes surfaces, j’ai envie de dire « ÇA SUFFIT ! »

Je suis sans réserve aux côtés des éleveurs et des paysans des Côtes-d’Armor et de Bretagne.

Encore une fois, j’en appelle à votre conscience. Nous n’en sommes plus à discuter technique ou prix, nous en sommes au point de sauver ou non notre principale activité bretonne : les productions agricoles et l’industrie agroalimentaire.

Nous verrons si, dans les semaines à venir, vous aurez su entendre votre conscience.

Je vous prie de croire, Madame la Directrice, Monsieur le Directeur, en mes plus sincères salutations.

Michel VASPART
Sénateur des Côtes-d’Armor