Archives par étiquette : Notre-Dame-des-Landes

Michel Vaspart interpelle Philippe Duron suite au rapport sur les transports : le Grand Ouest et la Bretagne oubliés !

Lors de l’audition de Philippe Duron, Président du Conseil d’orientation des infrastructures, qui présentait le rapport qu’il vient de remettre au Premier ministre, par la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, le 7 février 2018, Michel Vaspart lui a fait part de son regret de voir le Grand Ouest et la Bretagne en particulier oubliés du rapport. Pourtant, le Vice-président de la Commission rappelle les difficultés à terminer la mise en 2×2 voies de la RN 164 (Rennes-Châteaulin par le Centre-Bretagne) et il a relayé la colère des élus finistériens qui découvrent la préconisation du rapport d’un report des études pour la LGV Rennes – Brest et Rennes – Quimper à 2038, encore plus après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Communiqué suite à l’abandon de Notre-Dame-des-Landes : « Un coup terrible porté à l’Etat de droit »

A la suite de l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes par le Premier ministre Edouard PHILIPPE, le Sénateur Les Républicains des Côtes-d’Armor Michel VASPART déplore une « décision qui donne raison à une poignée de personnes au détriment du plus grand nombre. »

Plus grave encore, cette décision porte un « coup terrible à l’Etat de droit alors que près de 180 décisions de justice donnaient raison au projet d’aéroport », poursuit l’élu breton.

« Elle bafoue clairement la démocratie locale alors que 55% des habitants de Loire-Atlantique avaient donné leur aval au projet, contribuant encore une fois à l’affaiblissement de notre démocratie et de la République », regrette Michel VASPART.

Sur le fond, cette décision est « incompréhensible alors que l’économie du Grand Ouest, et de la Bretagne en particulier, avait besoin de cet aéroport », ajoute l’ancien chef d’entreprise. « L’immense majorité des élus locaux, des décideurs économiques souhaitaient sa construction ».

« Cette décision étonne d’autant plus que le candidat Emmanuel MACRON s’était engagé à construire l’aéroport », rappelle le Sénateur costarmoricain. « Il s’agit d’une véritable trahison de ses engagements de campagne. »

« Les Nantais, les habitants de la Loire-Atlantique, les Bretons seront pénalisés durablement par ce renoncement tant du point de vue des nuisances sonores (proximité de Nantes Atlantique avec la métropole nantaise) que du développement économique. »

« L’Etat lui-même sera pénalisé en renonçant ainsi à son rôle d’aménageur du territoire, de garant de la Justice et des institutions et apparaîtra comme décrédibilisé à la fois aux yeux de celles et ceux qui souhaitent sa fin, comme de celles et ceux qui croyaient encore en sa parole », conclut Michel VASPART.