Archives par étiquette : PLF 2020

Budget 2020 : Michel Vaspart présente l’avis d’abstention sur les crédits des affaires maritimes et portuaires

Budget 2020 : je présentais l’avis de la Commission de l’Aménagement du territoire et du Développement durable du Sénat sur les crédits des affaires maritimes et portuaires.Alors que j’avais recommandé un vote contre l’an dernier, j’ai invité mes collègues à s’abstenir pour le projet de loi de finances 2020.

D’un côté, nous regrettons la stagnation des crédits alloués pour la 2e année consécutive. De l’autre, il faut saluer les subventions exceptionnelles accordées à la Les Sauveteurs en Mer – SNSM et à la FEPSM – Les Sauveteurs en Mer de Polynésie pour la modernisation de leurs flottes.

Nous attendons également avec impatience les prochaines annonces du Premier ministre sur la nouvelle stratégie portuaire prévues pour le Comité interministériel de la Mer (CIMer) de décembre prochain.

Michel Vaspart défend le financement de la filière de déconstruction des navires de plaisance

A l’occasion de l’examen du projet de loi de finances pour 2020 par le Sénat, le 25 novembre 2019, Michel Vaspart a déposé deux amendements visant à faire respecter la parole du Premier ministre Edouard Philippe, afin de financer l’éco-organisme chargé de la déconstruction des navires de plaisance. Cet éco-organisme a été mis en place par la filière nautique afin de respecter l’obligation imposée par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

En 2017, le Premier ministre avait fait des annonces lors du Comité interministériel de la Mer en promettant une augmentation de la part du DAFN (Droit annuel de francisation et de navigation) affectée à la filière de déconstruction des navires afin d’accompagner la montée en puissance de l’éco-organisme. Malheureusement, le Gouvernement n’a pas tenu ses engagements de 2017 dans le projet de loi de finances.

Débat sur la création d’un crédit d’impôt pour financer les aléas climatiques

A l’occasion de l’examen du projet de loi de finances pour 2020 au Sénat, j’ai proposé, avec d’autres collègues de différents groupes politiques, la création d’un crédit d’impôt pour les particuliers victimes d’aléas climatiques, comme la sécheresse.
Il s’agit de la traduction d’une des préconisations que nous avions faites dans le rapport d’information sénatoriale « Catastrophes climatiques : mieux prévenir, mieux reconstruire » afin de diminuer le reste à charge des particuliers.
Nous avons finalement retiré nos amendements en raison de la difficulté de chiffrer son impact, mais nous avons interpellé le Gouvernement sur l’absolue nécessité de prendre des mesures urgentes pour aider nos concitoyens qui perdent parfois l’économie d’une vie.